A mon tour je succombe au "tout à l'égo"..

Publié le par François Kuss

couv-Kuss
"C'est une des caractéristiques du monde moderne et singulièrement du mode de vie occidental que de produire des petits Narcisses" Même si les termes exacts m'échappent, j'entends encore mon prof de lettres dire cela et regretter dans une sentence-couperêt, cette société du "tout à l'égo"..

Or, écrivant ces lignes, me lançant dans cette aventure numérique avec ce blog pour en relayer une autre, encore plus narcissique puisqu'il s'agit d'une aventure littéraire avec l'édition prochaine d'un roman historique ; j'avoue succomber avec délice à ce travers de notre temps que de se considérer indispensable au monde à tel point qu'une vitrine à son nom, fut-elle virtuelle, en devient nécessaire.. 

Car qu'est-ce qu'écrire sinon avant tout mettre en scène son égo ? Qu'est-ce qu'écrire sinon témoigner, raconter, se raconter aussi, puisque "les mots sont les passants mystérieux de l'âme" comme dit si joliment Victor Hugo, et par là assouvir cette soif métaphysique qui hante l'être humain depuis la nuit des temps, une soif qui lui rappelle qu'il n'est pas nécessaire au monde alors que par ses réalisations, par son art, par la "civilisation",,disons plutôt la barbarie, il essaie à tout prix, et reconnaisons-le, vainement, de se prouver le contraire..

Ecrire pour laisser une trace donc, car titulaire d'un égo insatisfait d'être son propre et exclusif lecteur, et portant loin l'ambition de ce plaisir solitaire qui offre le privilège et le pouvoir, d'un trait de plume, d'un jet d'encre, de recréer un chaos, de réinventer le monde, il fallait que ma prose fut publique, que ma contingence au monde ne soit pas si entière, en conséquence de quoi je me suis lancé une fois ma création terminée dans le démarchage de maisons d'édition..

A présent, à quelques jours de la parution prochaine du livre, je me sens bouillonner de sentiments confus et pour tout dire contradictoires. Dans une valse dont je ne sais plus trop à quel temps elle tourne, la crainte surpasse  tantôt la fierté ; puis c'est la joie qui prend le pas sur  l'appréhension. C'est à la fois si commun et si hors du commun que d'écrire, d'être publié, être lu.. Et surtout, quel jugement autrui va-t-il porter ? La grande question !

Hélas, je ne peux m'abriter, comme Sartre, derrière l'onction divine, celle de ses "conciliabules avec le St Esprit" qui lui dit "Tu écriras [...], parce que c'est toi que j'ai choisi", (Les Mots).  Je ne peux non plus prétendre pour mon ouvrage  et mon style d'écriture au rôle de Cassandre  au front éclairé et m'appuyer sur Gide qui disait que  "tout ayant été dit mais comme personne n'écoute, il faut toujours recommencer".

Me reste donc l'explication par l'égo, qui après-tout me va bien. Durant des mois, cet acte d'exaltation et de grande torture qu'est l'écriture m'a arraché au monde, convaincu que j'avais quelque chose d'original à raconter, et pour cela il fallait que je le mette en mots.

A présent, vient le temps du retour au monde, de la confrontation, avec le réel. Mon acte suprême est en quelque sorte accompli, j'ai prêté forme à ma pensée et à mon imagination. J'ai tenté de vivre comme disait Paul Valéry. Le résultat, je l'abandonne aux autres, à des lecteurs qui je l'espère seront nombreux et apprécieront cette manifestation de mon égo, ce texte qui contient tant et si peu, ce premier roman, cet espoir, mon "Complot des Salines".


Bonne lecture, François

Commenter cet article

Claire 24/10/2014 09:09


Bonjour François et félicitations pour ces deux ouvrages. J'arrive ici via la page d'Anne-Sophie sur FB... et je dois dire que ton texte de présentation m'a rappelé quelques souvenirs
(impérissables, de toute façon!) de prépa!!!  Bon vent à toi!


Claire Moisson

christine chancel 29/04/2010 14:28


j'ai apprécié énormément "le complot des salines". Recevoir François Kuss à l'antenne de Radio Coquelicot... un régal.
plumitivement et radiophoniquement
christine chancel


Patrice ALBERT 17/01/2010 18:42


C vrai francois , dslé ! c etait plus affectueux que moqueur ! encore felicitation !


Patrice ALBERT 17/01/2010 13:35


felicitation petit scouts !


François Kuss 17/01/2010 18:01


merci chef, petit scout est devenu grand ;-)