Il faut écrire pour soi..

Publié le par François Kuss

"Il faut écrire pour soi, c'est ainsi que l'on peut arriver aux autres" disait Ionesco..

 

Me voici revenu de quelques jours de repos ou j'ai pu laisser mon esprit, libre des servitudes du quotidien, s'aérer de pensées fertiles, s'énivrer de traits de plumes audacieux et penser à cet acte avec lequel je renoue et qui m'amène à avancer, trop lentement à mon goût, sur un deuxième roman.

 

Dans ces moments joyeux où justement l'on écrit pour soi, ou je plonge en mon fort intérieur pour y extirper le mot juste, la sentence parfaite, la phrase intouchable, l'équilibre absolu du verbe, un cri retentit sur le clavier, l'écho d'un égo certes, mais au delà, l'appel à l'autre, cet autre que l'on veut toucher, que l'on veut émouvoir, que l'on veut impressionner, l'autre, sans lequel la vie n'est rien..  

 

Ce soir l'appel sera sans doute plus fort, nostalgique d'une présence fugace qui porte tant de bonheur et dont l'absence suffit à tout voir en gris. Aussi vais-je essayer de remplir ce manque en avançant sur ce livre dont le nom m'échappe encore, lourd déjà de 6 chapitres et qui demeure loin d'être fini. 

 

L'entreprise continue d'être périlleuse. Parfois je me prends à reproduire des schémas éculés, et in fine s'arracher d'un premier roman n'est pas si aisé. Comme si je n'en avais pas encore terminé avec "Le Complot des Salines" alors qu'il y a plus d'un an qu'il est achevé.. Comme s'il fallait que je me rassure avec ce qui a déjà fonctionné.. 

 

Ecrire pour soi, essayer d'atteindre l'autre, communiquer en somme.. l'éternelle histoire de la prise de risque à surmonter et à assumer ; celle de l'homme qui face au vent qui se lève, tente de vivre comme disait Valéry.       

Commenter cet article