La nuit du 14 au 15 juillet 1789 dans l'intimité de Louis XVI

Publié le par François Kuss

Versailles, dans la soirée du 14 juillet 1789

 

Ayez la bonté de me passer mon journal de chasse. demanda Louis XVI à son écuyer qui était en train de lui retirer ses longues bottes crassées. Le Roy saisit ses lunettes, passa les branches de ses bésicles derrière les boucles de sa perruque grise sur ses oreilles, saisit une plume et ouvrit son carnet. Il agita l’aigrette d’oie. L’encre, comme habitée, presque rétive à ce qu’on allait lui faire dire, frissonna. Fébrile, Louis XVI écrivit avec application.

 

14 juillet 1789……………Rien.

 

 

Dans la nuit du 15 juillet.

 

Quelques heures plus tard, alors que le Roy dormait d’un sommeil de plomb, le Grand Maître de la Garde Robe essayait paisiblement d’arracher Louis XVI à la douce protection de morphée.

 

Sire... Sire ! émit faiblement le Duc de la Rochefoucauld-Liancourt. Le Roy, las, ouvrit un œil, aperçut le chandelier et la mine contrite de son vassal.

Qu’y a-t-il ? chuchota-t-il, comme prisonnier d’un rêve qu’il ne voulait quitter.

Majesté, les Parisiens ont pris la Bastille. Les yeux du Roy s’ouvrirent plus grands.

La Bastille ? balbutia Louis XVI, qui peu à peu émergeait de ses rêves. Le Roy se redressa, lourdement, comme s’il ne pouvait soulever les muscles de son corps endolori par sa chasse de la veille. Mais pourquoi ? se parla-t-il à lui-même, le front serré. Puis dans un éclair de lucidité, le Roy conclut, presque ironique sur ce qu’il prenait pour un geste absurde, qui dépassait l’entendement. C’est donc une révolte ! fit-il, haussant et baissant aussitôt les épaules dans un mouvement niais.

 — Non Sire, c’est une révolution !

 

******************************

 

Pour poursuivre la lecture et découvrir d'autres scènes mémorables de la Révolution Française, vous pouvez commander mon roman, "Echec au Roy" ici :

 

http://www.chapitre.com/CHAPITRE/fr/BOOK/kuss-francois/echec-au-roy,47667557.aspx

 

Bonne lecture !

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article