Nouvelles technologies et littérature

Publié le par François Kuss

Lors que l'on parle nouvelles technologies à des personnes habituées au maniement des livres, aux passionnés, comme je puis l'être, des bouquinistes qui respirent le vieux papier, à celles et ceux qui adorent sentir bruisser le papier entre leurs doigts et estiment que leur journée est grandement remplie lorqu'ils ne sont pas sortis d'un ouvrage, la première réaction est semblable à la réaction d'une grenouille de bénitier à qui l'on vient proposer quelques dévergondages..

 

Le livre, entité sacrée, n'a pas à subir le blasphème du numérique !

 

Et pourtant, lorsque l'on si penche de plus près, il en est des nouvelles technologies de l'information et de la communication comme l'imprimerie, elles ont permis de franchir un cap gigantesque à l'humanité et utilisées à bon escient, comme n'importe quel outil issu de l'imagination féconde de l'être humain, elles peuvent représenter une voie vers le progrès commun.

 

C'est ce qui m'a poussé récemment à faire l'expérience, qui n'est certes pas inédite mais qui me semble des plus intéressante, d'une "chaîne de lecture" pour le Complot des Salines, par un mode original, à savoir une "chaîne de lecture de bloggeurs", passionnés de littérature et de lecture.. où quand la technologie rencontre la tradition !

 

Lancée en mai 2010 sur le site "prise de bec", cette chaîne a tout de suite rencontré un grand succès et je m'en réjouis car cela montre que face aux cris d'orfraies des tenants de la tradition, face aux cassandres qui ne cessent de prévoir la fin du livre papier, il y a des personnes qui, sans renier le passé, font confiance en l'avenir.

 

Il y a une quinzaine d'années, aurais-je pu, édité par le circuit de la petite édition (bien que je ne désèspère pas d'être édité par la grande ! ), trouver écho parmi des lecteurs dont je ne soupçonne même pas la résidence ? J'avoue que la réponse spontanée qui me vient à l'esprit est négative.. Et je me plais à songer aux péripéties de l'exemplaire que j'ai confié à cette chaîne de bloggueurs. L'attente du premier lecteur, la découverte du livre, ses sensations jetées sur le clavier d'un ordinateur.. et la ronde qui continue, par les voies classiques de la poste, mais une ronde qui est livrée au monde, par la grâce de l'internet !

 

Alors certes, il y a les critiques qui font plaisir comme celles que j'ai pu lire sur le blog d'une "maman" ; il y a celles qui fâchent comme celles de "chaperlipotte", il y a celles, plus neutre, qui laissent perplexes..

 

Mais quelles qu'elles soient, toutes ces remarques m'apportent énormément et me renforcent dans ma conviction qu'il fallait que je consente à lacher prise, à abandonner le livre, cette grande partie de moi, à autrui. Pour pouvoir avancer, progresser, parce qu'il incarne, simplement, ce qui anime la vie de tout un chacun, cette "tentation de vivre" comme le disait si joliment Paul Valéry à la fin du cimetière marin.

 

La chaîne continue, le livre doit partir chez un bloggueur qui répond à l'étrange pseudo de "vicim" ; j'ai hâte de lire sa critique, de savoir ce qu'il a pensé de ma prose.. et à présent j'ai hâte de connaître quels seront les résultats d'un autre chantier, toujours aussi numérique, qui portera encore plus loin le "Complot des Salines", vers des horizons pour l'heure inexplorés, puisque désormais le livre est disponible en format e.book !

 

Bon vent à lui, et bonne lecture à tous, lecteurs 2.0 ou pas !

Commenter cet article