"Parole", de Bruno Scaramuzzino

Publié le par François Kuss

Le temps d'une pause sur mon actualité littéraire, j'ai dévoré récemment le livre "Parole", de Bruno Scaramuzzino, patron de l'agence de communication Meanings, paru aux éditions l'Harmattan.

  9782296994003j.jpg

Le livre propose, via des éclairages tant philosophiques, linguistiques qu'historiques, d'analyser la place de la parole au cours des âges et surtout dans le monde contemporain, avec le fil rouge d'une déconstruction brillante de la manière dont ceux qui prennent la parole (institutions, élus, pouvoirs publics, entreprises privées, lobbys, etc..) ; c'est-à-dire ceux qui communiquent, le font, tant il est vrai que " qui use bien des mots abusera des hommes".

 

De la pratique du storytelling au grand bavardage de ceux qui n'ont rien à dire mais qui le disent quand même tant il est important de nos jours de participer à la société du spectacle ;  de l'impératif d'interactivité et de connexion permanente d'un monde "always on" à l'atomisation et à la perte finale de sens de la globalité de la parole émise ou entendue ;  de la "grande phrase" sans cesse recherchée, sorte de saint Graal des politiques à la faillite du silence et du temps de l'analyse et du recul ; de la dégradation de toutes les formes de paroles sacrées (religieuses, mais aussi institutionnelles) à la nécessaire refondation d'un pacte de civilisation autour de l'acte d'échanger avec les autres ; le livre de Bruno Scaramuzzino est vraiment une lumineuse bouffée d'air pour quiconque s'interroge sur l'avenir de la communication en particulier, et du fonctionnement démocratique de l'espace public en général.

 

En deux mots, à lire !    

Commenter cet article