Marianne, 140 bougies, et un idéal à défendre..

Publié le par François Kuss

A l'exception du régime de l'Etat français du Maréchal Pétain, dont de Gaulle disait qu'il n'était pas la France, ce samedi 4 septembre, Marianne fêtera ses 140 bougies.

 

Depuis le 4 septembre 1870, qui a sonné le glas du Second Empire lorsque le peuple de Paris s'est présenté à l'Hôtel de Ville et a proclamé la République, la forme républicaine de notre gouvernement est devenue intangible, ou presque, et l'on en arrive même à confondre la France et la République, oubliant qu'elle fut pendant des lustres une monarchie et qu'elle n'est toujours pas guérie des tentations bonapartistes.

 

Pourquoi une telle acculturation historique ? Parce que l'idéal républicain porté dans les première décennies de la IIIème République correspondait au voeu, unanime, de la Nation. Parce que Marianne, appuyée sur la Marseillaise, le drapeau tricolore et la trinité républicaine, la Liberté, l'Egalité, la Fraternité, tout ces concepts s'incarnaient véritablement en actes.

 

140 ans après, que reste-t-il de ce message, de cet héritage, de cette ambition, de ce cheminement qui devait à l'origine conduire notre pays à embrasser l'universel ?

 

Un pays où la liberté de la presse est bafoué tous les jours ; un pays où l'égalité sociale, si elle n'a jamais existé, est devenue un tabou mais où aussi, chose plus grave, l'égalité juridique et civile n'est plus qu'un mot inaudible pour les puissants (affaire Woerth) ; un pays où la fraternité a cédé le pas à la guerre civile contre les mauvais citoyens, dont la qualification dans des discours qui fouettent et avivent le plus vil populisme conduit à en faire une espère "d'anti-France".

 

140 ans après, il y a non seulement une "tâche de honte sur notre drapeau," la République est devenue un régime de "copains et de coquins" , mais il semble également que nous vivons sous un règne de Terreur sans même la justification de l'avènement de celui de la Vertu.

 

C'est au nom de celle-ci, de ces valeurs pour lesquelles aucun volontaire n'est jamais de trop que le 4 septembre 2010, plusieurs centaines d'organisations appelent à manifester dans toutes les villes de France. Parce que la politique de terreur, d'expulsion, parce que la politique qui conduit la France, autrefois phare de l'humanité, à être condamnée pour racisme par l'ONU doit cesser. Parce que plus que jamais il faut défendre Marianne.

Commenter cet article